Comment bien choisir une offre d’achat pour vendre sa maison?

par David Fournier Laforest

Votre maison est en vente et vous commencez à recevoir des offres d’achat. Il peut être excitant de recevoir une première offre d’achat ou bien encore d’accepter immédiatement l’offre d’achat au montant le plus élevée.

Il est préférable de prendre le temps d’analyser la situation avant de précipiter votre décision. Le montant offert ne doit pas être le seul critère d’acceptation car il y a bien plus à prendre en considération que l’argent dans cette décision. Vous voulez accepter ce qui vous convient bien au-delà du montant de l’offre d’achat.

Pour prendre une décision éclairée il est important de considérer les facteurs économiques actuels afin d’identifier si le marché immobilier favorise les vendeurs ou les acheteurs. Cet exercice vous permettra d’analyser judicieusement les offres d’achat que vous recevrez.

Dans un marché immobilier vendeur il n’est pas rare de recevoir plusieurs offres d’achat simultanées pour votre maison. En tant que vendeur, c’est ce que vous voulez pour vous garantir des conditions que vous souhaitez.

Dans un marché immobilier acheteur, ce n’est pas toujours le cas. Vous devrez alors probablement faire des concessions sur les conditions de vente des offres d’achat que vous recevrez.

Peu importe votre situation, il est essentiel de comprendre comment bien choisir la meilleure offre d’achat. Vous trouverez ci-bas les éléments à considérer afin de prendre une bonne décision pour vendre votre maison.

1. Quel est le montant net que vous avez besoin pour vendre votre maison?

Le montant net de la vente représente la somme d’argent que vous recevrez après la réalisation de toutes les conditions de l’offre d’achat acceptée. Un acheteur peut vous demander certaines choses qui réduiront le montant net de la vente de votre maison, c’est pourquoi il est important que votre courtier immobilier vous explique les offres d’achat reçues avant de vous engager. Un courtier immobilier ne doit jamais vous mettre de la pression pour accepter une offre d’achat qui ne vous convient pas.

Voici quelques éléments qui peuvent vous occasionner des coûts :

Les concessions du vendeur

Certains acheteurs peuvent demander au vendeur de faire des concessions pour les aider à couvrir les frais de fermeture de la transaction et les acomptes. La demande de concession au vendeur se reflète généralement sur le montant de l’offre d’achat offert par ces acheteurs. Vous savez exactement à quoi vous attendre. Vous devez toujours comprendre le montant net de votre vente avant d’accepter quoi que ce soit.

Les frais de réparations suite à une inspection de l’immeuble par l’acheteur

Parfois, les vendeurs ne s’en rendent pas compte, mais c’est souvent lors de l’inspection de la maison qu’il y aura un deuxième cycle de négociations.

L’acheteur peut découvrir des problèmes importants dont il n’aurait pas été au courant autrement. Dans ce cas, il n’est pas rare que l’acheteur vous demande d’effectuer des réparations ou de réduire le prix d’achat pour votre maison.

Les frais de réparations suite à une évaluation

Dans certain scénario de prêt hypothécaire, l’acheteur devra faire évaluer votre maison par un évaluateur immobilier pour l’obtention de leur prêt hypothécaire. Cette évaluation peut révéler des problèmes qui doivent être résolus avant que la transaction ne soit finalisée. Le coût de ces réparations doivent être prit en compte afin de choisir la meilleure offre d’achat pour vous.

Les inconnus liés à l’inspection et l’évaluation

Malheureusement, ces éléments ne sont pas connu au moment de la réception de l’offre d’achat. Parfois, les acheteurs renoncent à leur droit de faire inspecter l’immeuble par un professionnel de l’inspection immobilière. Ce qui peut constituer un avantage substantiel à considérer dans une offre d’achat. L’acheteur accepte ainsi d’acheter l’immeuble dans l’état dans lequel il se trouve.

2. Est-ce que l’acheteur est pré-qualifié ou pré-approuvé pour un prêt hypothécaire?

Pré-qualifié et pré-approuvé sont deux choses très différentes. Un acheteur pré-qualifié peut être en mesure d’obtenir le prêt hypothécaire nécessaire pour acheter votre maison, mais ce n’est pas garanti. La procédure de préqualification est beaucoup moins complexe que celle de pré-approbation.

Un acheteur pré-qualifié peut demander un prêt hypothécaire et être refusé. Ça arrive régulièrement avec les acheteurs qui achètent par eux même sans l’aide d’un courtier immobilier.

Par contre, un acheteur pré-approuvé doit passer par un processus beaucoup plus rigoureux que la pré-qualification. Un acheteur pré-approuvé est davantage en mesure d’obtenir le prêt hypothécaire pour acheter votre maison. Bien entendu, l’approbation préalable n’est pas garantie.

Un acheteur peut toujours se faire refuser un prêt hypothécaire même après avoir été pré-approuvé. Mais si vous devez choisir entre la demande pré-qualification hypothécaire et une pré-approbation, choisissez toujours la pré-approbation hypothécaire.

Il est essentiel de comprendre la différence entre être pré-approuvé et pré-qualifié. Lorsque vous travaillez avec un courtier immobilier, insistez pour que les acheteurs disposent d’une lettre de pré-approbation hypothécaire avant de visiter.

3. Quels sont les délais d’obtention du financement associés aux conditions d’achat?

La date d’obtention de l’engagement par un prêteur hypothécaire indique le moment où l’acheteur sera en mesure d’obtenir l’argent nécessaire pour acheter votre maison. Même si un acheteur est pré-approuvé, il y a toujours une possibilité que le prêt ne lui soit pas octroyé pour diverses raisons. Le délai d’obtention de cet engagement est important à respecter.

La date de cet engagement doit vous convenir également. Un délai court est suggéré, car ça permet aux deux parties de progresser rapidement dans la suite de ce projet. Un long délai peut ne pas convenir à un vendeur. Plus le délai d’obtention est long, plus le taux de succès de l’offre d’achat diminue.

4. Quel échéancier vous convient le mieux?

Certains vendeurs ont le luxe de ne pas être pressé de vendre tandis que d’autres doivent vendre le plus rapidement que possible. La plupart se situent à mi-chemin. Vous devez avoir une idée d’où vous vous situez. Que comptez-vous faire lorsque votre maison sera vendue?

Allez-vous en acheter une autre immédiatement, louer un moment ou même voyager?

La possibilité de conclure une transaction dans un délai précis sera essentielle si vous devez conclure la vente et passer à autre chose. Le temps peut être beaucoup plus important que le prix d’achat offert. Les dates de signature de l’acte de vente et de la prise de possession de l’immeuble par l’acheteur sont généralement l’une des conditions les plus critiques d’une offre d’achat.

La date de signature de l’acte de vente chez le notaire peut devenir un aspect critique, surtout si vous achetez et vendez une maison en même temps. Vous essayez peut-être de synchroniser la vente et l’achat pour la même date, afin d’éviter un double déménagement de vos biens personnels et éviter les casses-têtes.

En fait, vous pourriez même envisager accepter une offre d’achat à prix moindre pour vendre votre maison si un acheteur est en mesure de respecter la date souhaitée pour la fermeture de la transaction chez le notaire.

5. Quels sont les autres conditions?

Un acheteur et son courtier immobilier peuvent ajouter toute sorte de conditions à une offre d’achat. Une offre d’achat avec le moins de conditions possible est très intéressante pour un vendeur. Inversement, une offre d’achat avec trop de conditions risque d’ennuyer le vendeur et refuser l’offre d’achat de l’acheteur.

Il est important d’analyser les différentes conditions d’une offre d’achat avant de prendre une décision définitive. Un acheteur peut vous demander de réaliser les étapes A, B et C avant de conclure la transaction. Dans ce cas, vous devrez décider entre vous donner du mal pour répondre à ces demandes ou négocier une baisse de prix pour conclure cette vente le plus rapidement que possible.

Prenez une décision en fonction de ce qui est important pour vous et prenez une décision selon vos priorités. Vous pouvez recevoir une offre d’achat à un prix très intéressant, mais celle-ci est conditionnelle à la vente d’une maison. Ce qui n’est vraiment pas gagnant comme offre d’achat au final.

Bien qu’une offre d’achat ayant un prix d’achat élevé peut sembler intéressant, une offre d’achat conditionnelle à la vente d’une maison comporte un très gros risque que cette offre d’achat ne se concrétisera pas.

Rien ne garantit que l’acheteur réussira à vendre sa maison à temps. En acceptant une telle clause, vous perdez le contrôle de la transaction. Vous n’avez aucune idée si l’acheteur obtiendra un prix en ligne avec la réalité pour acquérir votre maison et si sa maison se vendra dans le délai qui convient à votre planification.

Dans la plupart des offres d’achat, il y a une panoplie de conditions qu’un acheteur peut intégrer. Il est important d’en discuter avec votre courtier immobilier car ces conditions dépendent grandement de votre situation.

De nombreux facteurs sont à considérer pour choisir la meilleure offre d’achat pour vendre votre maison. Prenez le temps d’examiner attentivement les offres d’achat et de choisir celle qui convient le mieux à votre situation et vos orientations futures.

À propos de l'auteur

David est un courtier immobilier dans la merveilleuse Ville de Québec au Canada. Il est reconnu pour son approche humaine de l'immobilier et de l'utilisation efficace des technologies pour guider ses clients. Vous avez un projet immobilier? Écrivez-moi dès maintenant →

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Suivez-moi sur Facebook

Infolettre

Restez au courant de mes derniers articles sur l'immobilier au Québec.

Suivez le guide

Besoin d'un courtier immobilier à Québec?

Je suis très accessible et sympathique. N’hésitez pas à me parler de votre projet immobilier.